•             Voix et sons : exploration à travers un échauffement destiné à sentir sa colonne vertébrale, ses poumons, son larynx et ses cordes vocales... Pas si simple ! Premier point à ne pas oublier : éviter d'être avachi...

              1. Notre machine à sons s'est mise en route lentement mais avec des compositions de plus en plus subtiles, tout en thèmes et variations.

    Les sons en images, pour vous !!

    Et si l'on devenait voix... instrument de musique ?

    Et si l'on devenait voix... instrument de musique ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un chef d'orchestre exigeant mais efficace !

    2. Les corps instruments de musique... Des partitions stupéfiantes.

    Et si l'on devenait voix... instrument de musique ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et si l'on devenait voix... instrument de musique ?

    De futurs chefs d'orchestre...

    Et si l'on devenait voix... instrument de musique ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    3. Travail en plein air, sous les arbres du lycée : projection du son...

    Pour finir, trouver sa voix dans le jeu d'un personnage... pour commencer, devrais-je dire...

    Petit rappel : Samedi 25 novembre : rencontre avec l'atelier du lycée Augagneur, de 9h30 à 12h30.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •        Si le théâtre a longtemps été un art du texte, de la littérature, il s'est peu à peu transformé en un art aux formes et au langages multiples, en un art véritablement scénique. Voilà pourquoi, notre pratique fait appel à des artistes de multiples horizons : danse, arts martiaux, chant, musiciens, plasticiens... 

     

          Après un premier travail axé sur la préparation du corps, de la voix et de la formation du groupe avec tout ce qu'impliquent l'écoute, l'observation, les relations mutuelles, la réactivité et l'absence de jugement, une brève préparation au sujet de notre futur spectacle : la communication ou comment apprendre à converser dans une société où le silence n'est pas de mise, où la parole s'affiche partout, à la télé, sur la toile, au travail... Bref, dans une société qui semble faire fi à tous ceux qui ne peuvent manier le langage assez habilement pour exister.

    Une lecture découverte de quelques extraits de la pièce... dont l'auteur et le titre restent encore un mystère. Beaucoup de fous-rires lors de cette lecture durant laquelle certains semblent déjà avoir trouvé un rôle...

    Quelques images de notre préparation sur la communication... à travers un exercice choral prisé par nos comédiens.

    Avant le texte scénique, le texte dramatique... Découverte !

    Avant le texte scénique, le texte dramatique... Découverte !

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •        Les vacances arrivent...  nos comédiens ont survécu avec une remarquable énergie et assiduité malgré la multitude de DST annuels.

    Aussi, pour ménager leur fatigue, un début de séance d'initiation à la "choralité", dans la détente réelle d'un corps/choeur en appui : problèmes de tensions, de contacts désagréables, de relâchement musculaire jamais total, de cessation du mouvement de la langue(blablabla...) : bref, commencer un travail de choeur, délicatement et subrepticement, en oubliant son corps.

    Au "choeur" de l'action...

     

    Encore une qui n'est pas encore totalement détendue... mais elle a pris le choeur en marche !

    Au "choeur" de l'action...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Peu à peu les tensions se relâchent, l'attention sur la respiration porte ses fruits... La vague s'est calmée, plus de murmures, juste des souffles de vie.

    Au "choeur" de l'action...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au "choeur" de l'action...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au "choeur" de l'action...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le choeur protecteur... dans son rôle antique de confident.

     

    - Premiers pas vers la choralité : des coryphées-contemporains pleins de ressources gestuelles, expressives. Le rythme se prend progressivement :

    Au "choeur" de l'action...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au "choeur" de l'action...

    Des singularités exprimées dans le collectif : le choeur(1)

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bonnes vacances à vous tous !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "La première chose qu'un acteur doit apprendre, c'est la géographie réelle de son corps." Yoshi Oida

    Un échauffement de plus d'une heure avec le professeur de Taekwondo, Rolf N'Guié, pour préparer le corps à l'environnement spatial et à la conscientisation de la posture dans l'espace-temps.

    Développant à la fois le sens de l'observation et de la concentration, les exercices visent en effet à essayer de prendre conscience de chacun des mouvements effectués en les faisant selon un rythme précis et une coordination avec le groupe.

    Plutôt physique mais après, le corps s'en est trouvé plus posé et plus réceptif pour les improvisations.

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

    On en perd parfois en route... mais cela ne dure pas !! C'est ça la persévérance : un groupe qui se galvanise par lui-même. Pas de compétition mais l'adaptation en conscience des mouvements à son corps, en veillant à alterner tensions et relâchements.

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Taekwondo, par son nom, renvoie à l'idée de saut, de vol, de coups de pied ou de poing mais aussi à "Do", l'art ou la voie construite. Il s'agit d'abord d'un combat sans armes pour l'autodéfense, qui implique une grande habileté tant dans les blocages que les esquives pour neutraliser rapidement l'adversaire.

    Voyez vous même combien nos comédiens maîtrisent le Do :

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

     

     

     

     

     

     

     

     

    On ne plaisante plus maintenant dans la cours du lycée !

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

    Et si on vous attrape par le colback, voici la technique :

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après cet échauffement énergique, travail sur la voix et les émotions... Comment jouer sur le décalage entre le sens et l'émotion ?

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

     

     

     

     

     

     

     

     

    Travail sur le rythme pour faire jaillir l'émotion... "vraie".

    Et puis les improvisations à partir d'objets déviés :

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

    Les arts martiaux : prendre conscience de son corps

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pratique avec un invité d'honneur : le musicien ponténégrin Gaël Manangou !

        

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Grâce à la visite du musicien ponténégrin Gaël Manangou, qu'il n'est plus la peine de présenter au Congo, nous avons pu aujourd'hui pratiquer la technique vocale.

    Gaël Manangou, musicien et chanteur à la voix grave, profonde, fragilement éraillée, et aux accents d'afroblues, nous a offert quelques moments de son parcours, depuis ses premiers pas, à l'âge de trois ans, dans la chorale de son père, en passant par une pratique dans les rues de Pointe Noire, pour arriver à des rencontres comme celle du griot Prince Mpoutou, joueur de sanza, qui va l'initier à cet instrument traditionnel et avec lequel il livrera son premier concert public en 2002 à La Pagode, la mythique salle du Centre culturel français.

           Derrière sa gentillesse et sa simplicité se cache un musicien talentueux et attentif aux autres, qui a chanté et joué avec les plus grands musiciens : Manu Dibango, Lokoua Kanza, Zao, Kareyce Fotso du Cameroun, Alfred et Bernard du Rwanda, le groupe Archimusic de France, Djonimbo de la République démocratique du Congo, et les Congolais Jacques Loubelo, Kaly Djatou, Christian Ouissyka et Freddy Massamba... et bien d'autres. 

              Grâce à son approche très pédagogique, sa patience et son énergie enjouée, son enseignement d'aujourd'hui a porté sur les points suivants :

    - technique de respiration précise et personnelle de Gaël : sous forme d'exercices engageant le corps pour l'amener à remplir les poumons, stopper l'air puis le laisser s'écouler lentement. Régulation de l'air mais aussi sensation des effets produits dans le larynx, la gorge, la poitrine... et même la tête("Alors, ça tourne ?").

    - apprentissage d'une chanson en lari( langue de la région du Pool. Petite leçon de géo congolaise en passant), créée par Gaël(à réécouter dans son premier album). Après une répartition des élèves en fonction de leur tessiture vocale : répétition de certaines mélodies et paroles par groupes interposés, jeu de questions/réponses, puis choeur.

    Changement de tonalités afin d'ajuster la chanson aux voix de l'ensemble... Ce qui, après quelques déraillements, a peu à peu pris forme...

             Avant d'en avoir le son, voici quelques images pour préserver ces moments musicaux avec ou sans appel d'air mais avec de beaux moments d'unisson et de fous-rires aussi !

     Pratique avec un invité d'honneur : le musicien ponténégrin Gaël Manangou !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pratique avec un invité d'honneur : le musicien ponténégrin Gaël Manangou !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pratique avec un invité d'honneur : le musicien ponténégrin Gaël Manangou !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ca, c'est le rythme !!!

    Pratique avec un invité d'honneur : le musicien ponténégrin Gaël Manangou !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des voix de basses qui résonnent... Trois fois trois !!?

    Si vous voulez entendre Gaël en concert : voici un lien https://www.youtube.com/watch?v=PyYtHy6dnrk

    Mais le mieux serait de le suivre dans ses tournées à venir, du Sénégal à la Colombie.

    Merci d'avoir partagé avec nous ces moments musicaux et joyeux dont nous avons encore les notes en mémoire !

    Merci aussi à notre agent chef et vidéaste averti, Edhem Rombhot, d'avoir pris le temps de venir filmer rapidement...

     

    Françoise Rivière

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique