•            Le théâtre est-il un art de l'éternel ? Petite réflexion initiale sur le mythe de Sisyphe... en relation avec la nécessité de "répéter" et ce que cela peut signifier mais aussi d'incarner plusieurs personnages, plusieurs destins, et ainsi d'accéder peut-être à une forme d'éternité... A méditer ! Et à suivre !!!

              Pour commencer, en effet, un cercle de tête à tête, front contre front, le choeur en mouvance... et la poursuite du travail sur la lenteur des déplacements synchronisés pour se couler dans le rythme et la pulsation du corps de l'autre. L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?  L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?  L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Indispensable : faire travailler les zygomatiques... "stylo-torture" !

    L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    On ne peut pas trop vous en dévoiler... alors un flou, c'est toujours ça, non ?

    L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?

    Une voix s'élève pour la scène... elle affleure et bientôt prendra son envol et sera libre.

    L'art de la répétition... chemin vers l'éternité ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    On ne peut vous en montrer davantage... Il faudra attendre un peu. En attendant, nous cherchons une salle de représentation pour le mois de mai !!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •       Un début d'échauffement totalement pris en charge par nos lycéens qui commencent peu à peu à trouver une synchronisation collective plus fine, à travers des mouvements qu'ils parviennent à créer, cessant d'imiter ceux que nous apprenons tous par automatisme.

    Excellent travail d'observation et de concentration qui fait naître sous nos yeux des esquisses de chorégraphie... à mûrir.

    Entrée subreptice dans le mime... Entrée subreptice dans le mime...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Mon art est insaisissable. Il consiste à rendre l’abstrait concret et le concret abstrait. C’est-à-dire, rendre l’invisible visible et le visible invisible. Tandis que les artistes du film silencieux s’entouraient de décors, d’accessoires et d’êtres réels, dans mes spectacles de soliste je ne pouvais m’entourer d’accessoires stylisés et de personnes physiques : c’est l’art de l’illusion elle-même. », Marcel Marceau.

    Quelques improvisations sur l'art du mime pour prendre conscience de la minutie à donner à chaque geste au théâtre et retrouver un peu de la lenteur perdue !

    D'ailleurs, au sujet de notre allusion au mime Marceau, une petite question pour les curieux : quel est le nom du personnage qu'il avait créé ? A quelle oeuvre littéraire ce nom renvoie-t-il ?

     

    Entrée subreptice dans le mime : vers l'émotion silencieuse.

    Entrée subreptice dans le mime : vers l'émotion silencieuse.Entrée subreptice dans le mime : vers l'émotion silencieuse.

    Petit lien pour en savoir plus sur le mime Marceau : http://www.linflux.com/arts-vivants/adieu-marcel/

    Poursuite de notre mise en scène... Du talent à revendre mais encore beaucoup de travail avant le final !

    Entrée subreptice dans le mime : vers l'émotion silencieuse.Entrée subreptice dans le mime : "l'art de l'illusion".

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une énergie qui affleure... Malembé, malembé comme on dit ici en munukutuba.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •                            A vos ordi, The Backpack Twelve !      

                    Croyez-vous au destin ? Ou au hasard ? En tout cas, comme l'an dernier avec Matéi Visniec, nous allons certainement avoir la chance de pouvoir communiquer avec l'auteure de notre pièce !! Cette fois, tout dépend de vous ! Rencontre avec Carole Fréchette !

        Dans la continuité de notre pratique optionnelle, une immense surprise : notre auteure, Carole Fréchette, est invitée jeudi 8 février prochain, au théâtre de La Manufacture des Abbesses, à Paris, pour une rencontre avec le public au sujet de la mise en scène de l'une de ses pièces. A vous de découvrir le titre de celle-ci et de me le préciser vendredi prochain ! Pour les plus curieux, voici le lien du site de La Manufacture : http://www.manufacturedesabbesses.com/theatre-paris/la-peau-delisa/

          Préparez vos questions et/ou commentaires rédigés sur la pièce que nous interprétons car nous pourrions les lui envoyer... N'hésitez pas à me les envoyer par mail.

           Voici un album qu'elle a également publié :

    "Si j'étais ministre de la culture". Carole Fréchette -Thierry Dedieu.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  •       L'échauffement offre la liberté à chacun, suite à une progression de la pratique lente et assidue des premiers mois, de laisser s'échapper ce que les pensées auraient à peine soupçonné ou accepté de livrer là, au milieu de l'espace scénique, devant les autres. Et pourtant, le corps, comme par inadvertance, délivré sans prévision, offre alors de mémorables instantanés d'émotion et de surprise.

    Suivons la toile subtile de l'araignée qui emprisonne le corps ou l'esprit pour le libérer ensuite sans ambages : entre les mailles des fils et l'implacable espace mur des rebonds qui nous renvoie à notre implacable petitesse...

    Des silences aux aveux des corps...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des silences aux aveux des corps...

     

     

     

     

     

     

     

     

             

    Rebondir sur les murs... dépasser les limites de l'emprisonnement sociétal.

    Des silences aux aveux des corps...

    Déclencher le rire chez l'autre... pour le faire jaillir de soi dans un rôle. Un vrai défi !

    Des silences aux aveux des corps...

     

     

     

     

     

    Des silences aux aveux des corps...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Texte et mise en scène.

    Au programme cette année : une pièce de Carole Fréchette que les lycéens ont découverte par morceau. Bientôt la suite... 

    Pratique régulière indispensable des scènes de groupe qui demandent un travail d'écoute, d'échanges et de complicité tant dans les regards que dans les attitudes et les intonations. Bref, il s'agit de trouver une cohésion qui donne sens à la pièce pour la faire résonner dans la tête du public.

    Des silences aux aveux des corps...

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •         Au bout de quelques mois passés ensemble, nos apprentis-comédiens commencent à se connaître avec authenticité et à s'écouter, se comprendre et se faire écho dans leurs corps comme dans leurs répliques. Ils se soudent et commencent à percevoir la respiration des autres. C'est donc le moment choisi pour trouver le nom de notre troupe 2017/2018 : The Backpack Twelve... Emploi métaphorique sur lequel nous vous laissons réfléchir avant de les questionner !

           Quelques moments des séances de cette nouvelle année pour reprendre le rythme d'un travail exigeant. D'abord celui de coordination et de synchronisation, dans des exercices semi-chorégraphiques. Puis la reprise du choeur pour créer un espace évoquant l'emprisonnement intérieur de l'un des personnages de notre pièce.

     The Backpack Twelve ! The Backpack Twelve !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pas facile de se glisser dans les interstices... Le choeur se soude très lentement.

    Maintenant : le choeur en mouvement dans sa créativité et son autonomie... Merci au Coryphée du jour !

     The Backpack Twelve !

     

     

     

     

     

     

     

     

     The Backpack Twelve !Pas toujours facile de trouver une posture identique, non ? 

     The Backpack Twelve !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quelques improvisations pour préparer les cordes vocales et surtout la mise en scène ! Regardez nos stars du karaoké :

     The Backpack Twelve !

     The Backpack Twelve !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Petit essai de mise en scène...

     The Backpack Twelve !

    17h30 : fin de l'atelier ? Non, pas encore : galette des rois. Tout le monde reste !! The Backpack Twelve interprètent des rôles, dansent, chantent et MANGENT !!

     The Backpack Twelve !

     

     

     

     

     

     

     

     

    La galette, ça tourneboule ! Mais quel délice ! 

     The Backpack Twelve !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et cela devient même théâtral !!

     The Backpack Twelve !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une troupe riche d'émotions qui se transforment progressivement sur scène par un jeu de glissement de l'expression corporelle à l'expression émotionnelle et vice-versa. A suivre...

                                                    

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique